Géométrie contre graffitis

Tout artiste 3D aura à un moment ou un autre l’occasion de découvrir les œuvres de Victor Vasarely, un artiste Hongrois qui est venu en France et y a développé une forme d’art plastique basée sur l’étude de la géométrie « cinétique » et est considéré comme étant le grand-père du mouvement « op art ». Il a pu ainsi produire beaucoup d’œuvres aussi parfaites que si elles avaient été faites sur ordinateurs, mais des décennies avant les premières machines capables de cela. De la 3D – avant la 3D.

Même en 2019, son œuvre interpelle toujours l’œil. Nous avons eu l’occasion, cette semaine, de visiter la fondation qu’il a créé et qui est aujourd’hui visitable à Aix-en-Provence, et pouvoir ainsi découvrir ses œuvres et en percer les mystères.

Mais nous y avons aussi vu les traces laissées par d’autres personnes. Des traces de doigts, des graffitis, des initiales gravées dans les œuvres elles-même. Pourquoi ?

Ce n’est pas sans évoquer la statue de marbre blanc d’Henri IV, laissée à l’entrée du château de Pau à son nom – et finalement réintégrée dedans, dans un escalier sombre, car les visiteurs se pendaient à son bras qui a fini par casser. Cela évoque cette personne qui a gravé ses initiales dans les murs triple fois millénaires de Saqqarah. Cela évoque enfin cette mère de famille qui voulu prendre une photo de sa fillette, plaçée dans une pirogue antique clairement protégée contre les manipulations. Là aussi, pourquoi ? Pourquoi se sentent-ils le droit d’abîmer ce qui leur est montré ?

Il ne s’agit même plus d’éducation à ce stade, mais de bon sens. L’être humain doit-il abîmer le parfait ou le beau ? Est-ce que la pierre millénaire, mise à disposition, donne un sens d’autorisation à la dégradation, allant à l’encontre du plus évident des bons sens ?

Au pied des pièces abîmées de Vasarely, de petits panneaux expliquaient ce genre de fait, et les conséquences : Recherche de fonds pour restaurer l’œuvre, et sa probable disparition de l’exposition le temps d’être réparée. Tout le monde y perd.

Dès lors, quelles solutions ? Interdire la vision des œuvres et la visite des lieux ? Les protéger sous une épaisse plaque de plexiglas, telle la Joconde au Louvre ? Ne montrer au public que des copies, réservant l’accès des originaux à une poignée d’initiés ?

A Novo3d, puisque nous travaillons sur la problématique du musée virtuel depuis 2014, une réponse est évidente : Créer des musées virtuels où l’on peut tout manipuler sans limites de poids ou de taille, et où l’objet ne peut pas être détérioré. Mais proposer une visite entièrement virtuelle pour protéger les œuvres, cela va à l’encontre de notre éthique, qui est de ne jamais supplanter le réel par le virtuel – sinon, quel intérêt ?

La solution n’est-elle donc pas dans l’éducation, où il est de la responsabilité de chacun d’enseigner à ses enfants notre devoir de mémoire et de préservation, du respect de l’œuvre. Peut-être les musées peuvent-ils ouvertement en parler dans des ateliers à cet effet ? Peut-être les professeurs d’histoire ou d’art plastique peuvent-ils faire un petit détour dans leurs programmes (déjà très chargés), pour attirer l’attention de leurs élèves sur la fragilité de ce que l’on croit éternel.

De notre côté, dans nos réalisations nous veillerons désormais à inclure cette petite touche de pédagogie, sans lourdeur. Afin que ce que des gens ont créé trente ou mille ans avant nous ne soit plus jamais dégradé par des personnes mal éduquées d’aujourd’hui, et que les œuvres d’artistes comme celles de Vasarely n’aient plus à être cachées pour panser leurs plaies.

Communiqué de presse EONS

[ENGLISH VERSION BELOW]

Novo3d est fier d’annoncer « éons », le premier catalogue de voyage dans le temps vous offrant des aventures virtuelles dans des lieux historiques aujourd’hui disparus ou réduits à l’état de ruines.

Il s’agit d’une nouvelle forme de tourisme, vous permettant de visiter des lieux et des époques qui sont impossibles à découvrir dans la réalité. Chaque expérience de visite, ou « éon », se présentera sous la forme d’une simulation photo-réaliste et interactive reproduisant l’expérience touristique réelle, et sera conçue pour une utilisation optimum avec un casque de réalité virtuelle*.

En groupe ou en solo, vous serez accompagné.e par un guide tout au long de votre périple et vivrez des expériences uniques.

La conception de éons a débuté en Janvier 2017 et a bénéficié du programme d’accélération « Start Innov’ » par le Réseau SPN, d’Avril à Septembre 2017. Cette expérience a non seulement permis à Novo3d de valider son concept mais aussi d’effectuer une première levée de fond de 100 000 Euros, avec le soutien d’Initiatives Charente et de Grand Angoulême. Novo3d a également rassemblé autour d’elle de solides partenaires néo-Aquitains, comme Bordeaux Games, l’université de Poitiers (Fabricc – Université de Poitiers, XLIM et IC2PM), mais aussi le Musée d’Angoulême, le Pôle Image Magelis et GrandAngoulême.

Chaque éon est conçu avec l’aide de chercheurs, de scientifiques et d’historiens, ce qui nous assurera de pouvoir proposer des expériences qui seront à chaque fois au plus juste des connaissances scientifiques actuelles.

EONS entre maintenant dans sa phase active de production et proposera à la vente un premier catalogue de trois simulations dès 2020. Ces chapitres vous permettront de vous promener au milieu de dinosaures en Charente, à l’ère du Jurassique, de découvrir Angoulême au 16ème siècle, en présence d’Henri IV et enfin, pour ceux souhaitant voyager aux Etats-Unis d’Amérique sans prendre l’avion, de visiter le laboratoire de Nikola Tesla en 1899 à Colorado Springs.

Les enregistrements ouvriront d’ici peu sur le site www.novo4d.com . La première agence de voyages dans le temps ouvrira bientôt ses portes, rejoignez-nous et devenez, vous aussi, les premiers explorateurs des temps disparus.

* : Les éons pourront également être visitées sans casque VR.

_____________________________________________

Novo3d is proud to unveil “eons by Novo3d”, the world’s first Time Travels catalogue giving you the opportunity to experience virtual adventures in historic places that do not exist anymore or that are now nothing but ruins.

This is a new, pionneering form of tourism, allowing you to visit places and times impossible to see in reality. Each visit’s experience, called “eon”, will be a photo-realistic and interactive simulation giving you a real sensation of a touristic experience, and will be developed for an optimum use in a VR headset*.

In a group or alone, you will be accompanied by a guide during your trip and you will live unique experiences.

The development of eons began in January 2017 and benefited of an acceleration program, which allowed Novo3d to test and validate its concept and also helped to raise a first round of funds for an amount of 100 000€, thanks to Initiatives Charente and Grand Angoulême. Novo3d also gathered strong partners from the Nouvelle-Aquitaine region, such as Bordeaux Games, Réseau SPN, the University of Poitiers (with 3 labs: Fabricc – Université de Poitiers, XLIM and IC2PM), and also the Musée d’Angoulême, the Pôle Image Magelis and GrandAngoulême.

Each eon is created with the help of researchers, scientists and historians, which ensures us to offer experiences where each eon will be as close as possible to the current scientific knowledges.

“eons” is now entering its active production stage and will offer for sale a first catalogue of three simulations starting early 2020. These chapters will give you the opportunity to walk amid dinosaurs in France in the Jurassic era, to discover Angoulême during the 16th century in the presence of the French King Henry IV, and finally for those wanting to travel to the United States of America without taking a flight, you’ll be able to give Nikola Tesla a hand in his Colorado Springs laboratory, back in 1899.

The bookings will open soon on the website www.novo4d.com . The world’s first Time Travel agency will soon open its doors, please join us and let’s become the first explorers of lost times.

*the eons will also be available with a non-VR version.

#VR #eons #heritage #timetravel

La VR autonome à l’école ?

Et si demain vos enfants pouvaient aller visiter Rome au temps de l’Antiquité ou saluer le futur Henri IV à Angoulême ? Et si les cours d’Histoire ou de langues étaient agrémentés de fantastiques voyages sans avoir à sortir de la salle de classe ?

Nous croyons énormément en l’intérêt de la VR dans le domaine de l’éducation, comme outil permettant aux professeurs de devenir guides et d’emmener leurs élèves à travers l’espace et le temps. Arriver à rendre les cours plus passionnants encore en les rendant interactifs, et transformant les élèves en acteurs de leur processus d’apprentissage. C’est dans cet esprit que nous créons nos réalisations.

C’est pourquoi, la semaine dernière, nous avons rencontré une équipe pédagogique du collège Antoine Delafont à Montmoreau-Saint-Cybard, en Charente. Ce collège est un établissement pilote testant et mettant en place des innovations pédagogiques. C’est donc tout naturellement que nous avons décidé de nous associer à eux pour réfléchir ensemble à une utilisation pédagogique de la technologie VR, en additionnant nos savoirs-faire, nos compétences, et les casques VR autonomes.

Un grand merci au collège Antoine Delafont ! Premières sessions de tests dès cet automne.

Bienvenue sur le blog !

Et si vous pouviez pousser les portes de la première agence de voyages dans le temps ? Et si vous pouviez choisir d’aller n’importe où dans l’Histoire, aussi facilement que de prendre un billet d’avion ?

Je vous ai ouvert les portes, il ne vous reste plus qu’à entrer !